27
Mar

Vente en ligne, le prochain défi de la distribution automobile

Le secteur de la distribution automobile est à l’aube de sa plus grande mutation depuis les 50 dernières années. Avec une digitalisation omniprésente, la majorité du parcours d’achat d’un véhicule est déjà digitalisée, le dernier cap à franchir est de finaliser une vente sur ce nouveau canal, un nouveau défi qui implique des changements de fonds dans un secteur en pleine évolution.

En plus des problématiques environnementales, le digital conduit l’industrie automobile à se réinventer

Dans les 5 prochaines années, l’industrie automobile devrait vivre plus de transformations qu’elle n’en a vécu dans les 50 dernières années de son histoire, acheter sa voiture sur internet n’est plus une utopie tandis que des acteurs « digital native » comme Tesla ont fait de cette idée une réalité.

Selon Google/TNS, 90% du parcours d’achat dans le secteur de l’automobile s’effectue déjà en ligne !

Si l’on observe déjà que les acheteurs automobiles sont très actifs, cette tendance n’en est qu’à son début. « Entre 2000 et 2017, la fréquentation dans les showrooms a été divisée quasiment par quatre. À l’inverse, le temps passé sur internet pour se renseigner sur le véhicule a été multiplié par trois », indique Thomas Morel, en charge de l’automobile chez McKinsey.

Le digital est un virage à négocier avec un enjeu de taille, une augmentation du chiffre d’affaires

Dans cette optique, les tentatives de digitalisation de l’acte d’achat sont nombreuses dans le secteur, mais désormais, les constructeurs ne cachent plus leurs ambitions. Le constructeur allemand Audi a annoncé qu’il testerait dès cette année la vente en ligne d’une série limitée avant une généralisation à partir de 2020. PSA parie également sur la vente en ligne et ambitionne de vendre 100 000 véhicules sur le digital d’ici 2021 !

Cette transformation nécessaire n’implique pas le fait d’écarter les réseaux de distribution traditionnels, au contraire, le online et le offline doivent cohabiter pour parvenir à un équilibre entre la prise de commande en ligne et la livraison dans le réseau. « On n’oppose pas le online et le offline. Tout ce qu’on construit aujourd’hui en expérience de vente en ligne, ça se termine toujours par une livraison dans laquelle intervient notre réseau », explique Arnaud Ribault, directeur marketing de DS.

La nécessité de proposer des expériences 100% en ligne n’est pas uniquement motivée par la proximité nouvelle entre le constructeur et ses clients, c’est surtout un moyen de mieux les fidéliser. Les experts de Karita Interactive, spécialistes de l’automobile, peuvent vous conseiller dans la mise en place d’une stratégie pérenne pour la digitalisation de votre concession.

CONTACTEZ-NOUS

LAISSER UN COMMENTAIRE